Assourdissement, 2020-2021, vidéo 2”48 en boucle.

« Il court et se précipite sur le rideau, il s’enroule à toute vitesse, son corps disparait dans la masse de tissus. Il hurle et rit, piétine, tournoie, titube et perd l’équilibre. »

Cet emmaillotage délibéré issu du jeu d’enfant devient un geste poétique de résistance. À la fois rassurant et oppressant, s’enrouler frénétiquement dans les rideaux apparait comme un mouvement compulsif.
Une image absurde en réponse à l’isolement des confinements répétés et à l’invisibilisation des corps dans les confins des espaces privés. Aussi, comme un besoin irrépressible de se cacher du monde, de disparaître, de s’assourdir et de s’aveugler momentanément.
Avec une touche d’humour cette action déconcertante, qui cause vertiges et malaises, cherche à provoquer une lassitude à travers la répétition. En écho à la fatigue accablante suscitée par nos libertés entravées.

« Hier, Milo est sorti du bloc après une longue opération pour la mise en place d’un implant cochléaires. Désormais il pourra entendre le vent qui souffle, les oiseaux au réveil, le train qui passe, les chuchotements de ses parents, le rire de sa grande sœur, le bruit des feuilles et le craquement des arbres. »




 


Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de Propriété Intellectuelle. Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

Art. L. 122-4. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque