Schmuck Errinerungen . 2017, signes brodés, fil de coton, toile de coton.
Schmuckzeichen, 2017.

Thierry Bonnot émet le besoin « d’évacuer l’opposition matériel/immatériel en rappelant l’évidente nécessité de la matérialité pour la manifestation et la circulation de toute immatérialité. Et puis inversement, dans tout patrimoine matériel intervient une référence à l’immatériel, fait de récits, d’images, de représentations et de mémoires. »

« Schmuck Erinnerungen », « Schmuck » signifie le bijou, mais, sa définition comprend tout objet décoratif et corporel, « Errinerrung » est le souvenir. Il s’agit d’un inventaire sous forme de croquis, photographies issues des albums familiaux, ou d’images trouvées... Je fais une sorte d’état des lieux (non exhaustif) de l’ornement corporel tel que je l’ai vécu et tel que je m’en souviens. Nous avons tous appris inconsciemment un langage du bijou, de ses codes, de ses signes, de ses symboliques liées aux matériaux, aux formes etc... « Schmuck Erinnerungen » est une histoire de goût de modes, de jeux mais surtout de rencontres et de liens affectifs. Ces objets et leurs proportions font référence à des codes identifiables qui me replacent en tant que porteur dans la société et culture occidentale européenne. Ce travail me permet de saisir consciemment certains automatismes pour mieux déconstruire des fonctionnements stéréotypés.

Par exemple, la petite pince à cheveux métallique en triangle aigu, plié. Je me souviens précisément du bruit sourd lorsqu’elle se referme, de la sensation sur la tête. Je n’oublie pas son goût acide et la peinture qui s’écaillait dans ma bouche.


La pince métallique, le ruban du lapin Lindt, et les premier clous d’oreille, sont des objets familiers, presque anonymes, ancrés dans nos us et coutumes.




Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de Propriété Intellectuelle. Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

Art. L. 122-4. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque